La guérison de l’âme

5,95

Auteur : Abdel Rahmân SULAMÎ
Editions : La Ruche
Collection : De la Tradition Musulmane
Hauteur : 15
Largeur : 11
Année : 2006
Page : 123

Catégorie : Étiquette :

Description

Sache que les âmes sont de trois sortes: Une âme instigatrice du mal (’ammâra), une âme qui ne cesse de se faire des reproches (lawwâma) et une âme apaisée (mutma’inna). Parmi leurs défauts, le fait que le serviteur obéit à Dieu mais ne trouve aucun plaisir dans son obéissance en raison de la duplicité qui sy mêle. On ne peut revivifier son âme que si on la mortifie et si on l’use, c’est-à-dire qu’on ne peut la revivifier pour la vie future que si on l’anéanti dans la vie d’ici-bas. Il y a aussi le fait que l’âme s’occupe des défauts d’autrui, s’aveugle devant ses propres défauts, qu’elle ne s’habitue jamais à la vérité et que l’obéissance constitue le contraire de sa nature et de son tempérament. Il y a l’insouciance, le relâchement, l’obstination, l’ajournement de la repentance et l’espoir démesuré … Tout en faisant l’inventaire des défauts et maladies, l’auteur préconise des remèdes émanant de la tradition musulmane.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La guérison de l’âme”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *