La Philosophie du Coran

14,00

Editions : Al-Bouraq
Page :206
Année : 2001
Auteur : Philippe QUESNE

Catégories : , , Étiquette :

Description

Quelle est la philosophie du Coran ? Quelle est l’essence du message qui y est délivré ? Philippe Quesne, docteur en philosophie, a voulu, à travers cet ouvrage, apporter une réponse à ces questions essentielles. Une étude qui se veut débarrassée des visions tronquées et des partis pris occidentaux mais également des compréhensions déformées de certains musulmans. Nous rappelant que, si la formulation de lois et de règles de vie n’est pas absente du Texte révélé, elle y occupe une place minime, l’auteur étudie le message comme rapport nouveau à Dieu, et tente de cerner la pensée fondamentale, la philosophie, qui l’anime. Création, juste mesure, don, corps, signes, croissance, etc., autant de thèmes-clés que l’auteur développe dans une analyse subtile et profonde. Musulmans et non-musulmans trouveront dans cette lecture un éclairage des plus pertinents sur l’essence du message coranique.
« …Cette idée centrale est illustrée par ce schéma qui revient sans cesse dans le Coran : la pluie pénètre la terre et fait pousser tout ce qui se trouve à sa surface, l’homme pénètre la femme et cela donne naissance à l’enfant, la sourate pénètre dans le cœur et fait naître les actes de l’homme , mais à chaque fois, dans les entrailles de la terre, dans celles de la femme ou dans celles du cœur de l’homme, quelque chose se passe qui est proprement inaccessible à l’homme, de l’ordre de la germination, de l’événement, de la croissance, et que nous appelons création. Ou encore, qu’au point même du plus grand approfondissement de la nuit, au moment où elle devient nuit noire, où plus rien ne se voit pour l’homme et échappe à sa vigilance, le jour se mette à poindre, voilà un autre signe de l’inaccessibilité de la création à l’homme bien qu’elle soit présente et active au sein de la nature De la même manière, l’homme y est appréhendé entre l’héritier qui jouit des dons et le gérant qui doit à nouveau les donner dans la voie de l’utilité sous peine d’en étouffer, entre l’usure qui accu mule, calcule et dissimule, et le gaspillage qui ostente, disperse aux quatre vents et se perd, entre le solide, de la pierre à l’argile, et le liquide, goutte, torrent ou ruisseau. L’Antiquité philosophique a fait tendre une grande partie de ces efforts vers ce concept de juste mesure : l’expression qu’on en trouve dans le Coran est à la fois rigoureuse, simple et magistrale. C’est par cette juste mesure que l’homme trouve sa place au sein de la création. En évitant le plus possible les effets pervers des présupposés occidentaux ou musulmans sur le Coran, cet ouvrage voudrait tenter d’identifier les figures centrales du Coran, et de cerner la pensée fondamentale qui s’agite derrière elles : création, juste mesure, croissance, corps, signes, telles sont les coordonnées de cette pensée ». Philippe Quesne enseigne à l’Ecole Normale Supérieure de Tunis. Ancien élève de l’ENS-Ulm, Agrégé et Docteur en Philosophie, il a publié Les Recherches Philosophiques du jeune Heidegger (Kluwer/Nijhoff), entre autres articles, Dieu poète ?, la philosophie, le Coran et les poètes chez Averroès dans la revue Philosophie, et Mästartänkare, fadermördare (Maîtres-à-penser, parricides) dans la revue suédoise Ordoch bild.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La Philosophie du Coran”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *